Actualités

  • novembre 26, 2016

S.E Ministre d’Etat M.Prak Sokhonn a assisté à la 16ème Assemblée Générale de la Francophonie à Antananarivo

S.E Ministre d’Etat M.Prak Sokhonn a assisté à la 16ème Assemblée Générale de la Francophonie à Antananarivo, Madagascar le 26 et 27 Novembre 2016.

1111

Son Excellence Monsieur PRAK Sokhonn, Ministre d’État, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale du Royaume du Cambodge, en tant que le haut représentant de Samdech Akka Moha Sena Padei Techo HUN SEN, Premier Ministre du Royaume du Cambodge, s’est rendu à Antananarivo (Madagascar) du 24 au 27 novembre 2016 pour participer au XVIe Sommet de la Francophonie à l’invitation de Son Excellence Monsieur Hery RAJAONARIMAMPIANINA, Président de la République de Madagascar.

Plus de 6500 participants, dont 20 chefs d’État et de gouvernement et près de 2500 délégués des 80 pays membres (57 membres de plein droit et 23 membres associés et observateurs) de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), et représentants d’organisations partenaires comme le Conseil de Sécurité et le  Département des Opérations de Maintien de la Paix de l’ONU, l’Union européenne, l’Union africaine et la Banque africaine de développement ont également pris part à ce grand rendez-vous.

Ce  XVIe Sommet de la Francophonie présidé par le Président de la République de Madagascar s’est conclu le 27 novembre 2016, à Madagascar avec l’adoption par les chefs d’État et de gouvernement de la Déclaration d’Antananarivo. Cette Déclaration rappelle entre autre le lien indissociable entre une croissance partagée et un développement durable et responsable pour assurer la stabilité du monde et de l’espace francophone. Le texte souligne aussi l’importance de mettre les valeurs francophones au service d’une mondialisation plus harmonieuse, et identifie le développement durable et responsable ainsi que l’énergie pour tous comme objectifs prioritaires.

Les chefs d’État et de gouvernement présents au Sommet se sont entre autre réjouis de l’avancée de la Stratégie économique pour la Francophonie avec son emphase sur le soutien à l’entreprenariat et la création  d’emplois. Les questions d’ordre sécuritaire ont également été au centre des discussions, avec une volonté ferme de mise en commun des effectifs pour la protection des populations et des territoires, ainsi que dans la lutte contre le terrorisme et la radicalisation.

Outre la Déclaration finale, le Sommet a également procédé à l’adoption de treize résolutions portant sur différentes questions qui s’inscrivent dans la cadre des valeurs fondamentales de la Francophonie ainsi que de ses champs d’actions en faveur de l’espace francophone et de la stabilité dans le monde, à savoir (1) les situations de crise, de sortie de crise et de consolidation de la paix dans l’espace francophone, avec les réserves du Burundi sur les paragraphes le concernant ; (2) la création d’une entité au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie pour la promotion de l’égalité femme-homme, des droits et de l’autonomisation des femmes et des filles ; (3) la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents pouvant conduire au terrorisme ; (4) la formation professionnelle et technique ; (5) l’énergie propre et durable pour tous en Afrique ; (6) la promotion de la diversité linguistique ; (7) les mariages d’enfants, les mariages précoces et les mariages forcés ; (8) la décentralisation et le développement local ; (9) « Eau, Paix, Sécurité » ; (10) la promotion du dialogue des cultures en tant que facteur de développement durable ; (11) « investir dans le secteur de la santé pour soutenir la croissance partagée dans l’espace francophone » ; (12) la sécurité routière et (13) l’économie bleue.

A l’issue du Sommet de Madagascar, les Chefs d’État et de gouvernement ont validé les candidatures de 4 nouveaux Etats et gouvernements qui font désormais partie de l’OIF : la Nouvelle-Calédonie en tant que membre associé ; l’Argentine, la Corée du Sud et le Canada-Ontario en tant que membres observateurs.Le Sommet a également confirmé la tenue du prochain Sommet de la Francophonie en Arménie en 2018, et en Tunisie en 2020 pour le 50e anniversaire de la Francophonie.Après le XVIe Sommet de la Francophonie,  Son Excellence Monsieur PRAK Sokhonn, Ministre d’État, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale s’est rendu en France pour effectuer une visite de travail du 28 au 29 novembre 2016 à l’invitation de Son Excellence Monsieur Jean-Marc AYRAULT, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international de la République française.

Durant cette visite, Son Excellence le Ministre d’État et son homologue français se sont réjouis des relations d’amitié historique entre les deux pays et se sont entretenus sur le renforcement de la coopération dans tous les domaines dans les années à venir, en particulier dans les domaines politique, économique, commercial, touristique, éducatif, culturel, sécuritaire ainsi que sur des sujets d’intérêt commun. Son Excellence le Ministre d’État a tenu à souligner les importantes contributions de la France au retour de la paix au Cambodge et au redressement du pays, en particulier, au développement des ressources humaines cambodgiennes et socio-économiques du pays depuis les années 1990, dans la valorisation du patrimoine culturel cambodgien. Il s’est réjoui des progrès dans les échanges économiques entre nos deux pays durant ces dernières années et a formulé le vœu qu’ils soient davantage renforcés par le biais des investissements français plus nombreux au Royaume.

Son Excellence Monsieur Jean-Marc AYRAULT a souligné que son pays est heureux de continuer d’accompagner le développement et les progrès du Cambodge dans les domaines clés à savoir l’économie, le tourisme, le patrimoine, l’agriculture, la francophonie, etc. Il a également salué les engagements du Cambodge dans les opérations de maintien de la paix des Nations Unies, dans le domaine du développement durable, en particulier, la ratification très récente du Cambodge de l’Accord de Paris sur le changement climatique. Il a partagé l’opinion de Son Excellence le Ministre d’État sur les bonnes relations économiques entre nos deux pays et a souhaité qu’elles soient davantage renforcés, en particulier, par la présence, en plus des grands groupes français, des Petites et Moyens Entreprises dont la plupart est active dans le domaine du développement durable, de la politique sociale et environnementale.

Son Excellence le Ministre d’État et Son Excellence Jean-Marc Ayrault se sont entretenus également sur les récents développements de l’actualité régionale et internationale.Un déjeuner a été offert à Son Excellence le Ministre d’État par Madame Catherine QUÉRÉ, Présidente du groupe d’Amitié de l’Assemblée nationale France-Cambodge et auquel s’est joint Monsieur Vincent EBLÉ, Président du groupe d’Amitié du Sénat France-Cambodge et Laos. Au cours de cette rencontre, Son Excellence le Ministre d’État a souligné les bonnes coopérations entre nos deux pays dans les domaines de la formation des ressources humaines, notamment des juristes cambodgiens francophones, l’évolution de la démocratie du Cambodge et de la détermination du Gouvernement de mettre en œuvre les principes de l’État de droit. Par le biais de leurs séjours au Cambodge, les présidents des groupes d’amitiés France-Cambodge de l’Assemblée nationale et du Sénat français ont noté un rapide développement du Cambodge dans les secteurs économique, touristique et ont souligé l’importance de l’attachement aux principes démocratiques par l’organisation des élections libres et équitables.

Son Excellence le Ministre d’État et sa délégation ont visité l’École Française d’Extrême-Orient. Lors de sa rencontre avec Monsieur Yves Goudineau, directeur de l’EFEO, Son Excellence le Ministre d’État a salué le travail remarquable de l’EFEO dans la valorisation du patrimoine culturel cambodgien depuis plus d’un siècle.

Lors de sa visite à la Fondation Charles de Gaulle, Son Excellence le Ministre d’État et Monsieur Jacques Godfrain, président de la fondation Charles de Gaulle, ont revisité le parcours du Général Charles de Gaulle, le grand visionnaire, dont le discours historique de Phnom Penh en septembre 1966 est resté d’actualité.

                                                                      Phnom Penh,  30  novembre 2016

Télécharger le PDF